Dossier spécial 2020 :
Entrepreneurs for good

Ses vêtements sont conçus à base de vieux rouleaux de tissus

Témoignage

Rémy Renard, fondateur d'Ecclo

Ses vêtements sont conçus à base de vieux rouleaux de tissus

On ne le sait pas forcément, mais l'industrie textile est l'une des activités les plus polluantes de la planète ! La fabrication d'un simple teeshirt en coton nécessite, par exemple, plus de 2 500 litres d'eau et des centaines de produits chimiques. Quant à son empreinte carbone, elle n'est guère mieux : avant d'être commercialisé en magasin, ce même tee-shirt aura parcouru 40 000 kilomètres depuis la culture de sa matière première jusqu'au point de vente. Insoutenable pour Rémy Renard, détenteur d'un master Développement Durable et chargé de mission environnement dans la commune de Lardy, en Essonne. « J'ai voulu agir, à mon échelle, en apportant une réponse active et optimiste à cette situation et en créant une marque de vêtements qui minimise l'impact environnemental des filières de fabrication, de la création à la fin de vie du produit en passant par la livraison. » En 2018, il crée Ecclo avec l'idée de récupérer les rouleaux de tissus inutilisés des fabricants, des tricoteurs et des grands tisseurs français. Il y en a pléthore : certains sont produits en trop grande quantité, alors que d'autres peuvent comporter un léger défaut. Parfois, c'est juste le rendu du tissu qui ne convient pas à son créateur. « Cette démarche permet d'éviter toutes les étapes polluantes de la confection d'un vêtement ? culture, filature, tissage, teinture. Notre empreinte environnementale est donc très faible. En recyclant des rouleaux, il ne reste plus qu'une étape à faire : la confection. » Mais, là aussi, pas question d'aller profiter d'une main d'oeuvre à bas coûts dans un pays étranger, où les conditions de travail des ouvriers sont souvent très dures, sans protection sociale ni syndicale. « J'ai fait le choix du made in France en faisant réaliser la confection dans deux ateliers, situés dans les Vosges et en Côte-d'Or. Cela nous permet de contribuer à l'économie locale et de faire perdurer un savoir-faire. » En 2019, l'entreprise a sorti deux collections, homme et femme, composées de pantalons, jupes, chemises, tee-shirts? Soit l?équivalent de 1 000 pièces. « C'est la quantité de tissu récupéré qui détermine le nombre d'exemplaires du vêtement à produire », indique Rémy Renard, qui arpente la France pour récupérer des rouleaux. Accompagné, au démarrage, par BGE-Paris et sélectionné par France Active dans le cadre du projet « Place de l'émergence », le jeune entrepreneur entend bien se développer et devenir rentable. « À terme, nous souhaitons proposer jusqu'à 10 000 pièces, embaucher, élargir notre réseau de magasins de distribution (pour l'heure, dans quelques boutiques et principalement en ligne, sur le site de l'entreprise), mais surtout conserver notre ADN de marque éthique et responsable. »

Éléments clés
  • Date de création : 2018
  • Activité : vêtements crées à partir de vieux rouleaux de tissus
  • Effectif : 2 salariés
  • Chiffre d'affaires : 200 000 euros