Dossier spécial 2020 :
Entrepreneurs for good

Elle veut envahir le marché de la restauration avec ses couverts écolos

Témoignage

Marie Nagy, fondatrice de Reus'eat

Elle veut envahir le marché de la restauration avec ses couverts écolos

La législation crée parfois des opportunités ! C'est le cas pour Marie Nagy, 27 ans. Cette ingénieure en agro-alimentaire, diplômée du master Entrepreneuriat de l'EM-Lyon, entend profiter de l'interdiction de l'usage des pailles, couverts et autres bâtonnets en plastique -  à compter de 2021 - pour lancer son idée : concevoir des cuillères, fourchettes et couteaux 100 % biodégradables et fabriqués à partir de drêches, des résidus de céréales issus des producteurs de bière. « Nous nous sommes rendu compte que les brasseries se heurtent à la problématique de gestion de leurs céréales. Elles accumulent des quantités de déchets pendant leur processus de fabrication de bière. Les drêches qu'elles obtiennent en fond de cuve sont, pour elles, un déchet, qu'elles incinèrent, donnent pour l'alimentation animale ou emmènent en déchetterie. Aujourd'hui, nous leur facilitons la tâche en récupérant ce déchet organique et en le revalorisant », explique la jeune femme. Avec son associé, Arnaud Ferro, elle entend offrir aux acteurs de la restauration rapide et aux boulangeries une alternative aux couverts en plastique avec des produits plus respectueux de l'environnement. Lauréats du Challenge Vinci Autoroute, en 2018, les deux associés bénéficient de plusieurs programmes d'aides à la création : ils sont accompagnés par l'incubateur TECH360 de l'Ecam Lyon, suivent le parcours « Entrepreneurs for Good » de Live for Good et profitent, grâce à leur statut d'étudiants entrepreneurs, du soutien de la pépite Beelys. Une bourse French Tech est, par ailleurs, en cours d'attribution. « Aujourd'hui, nous récupérons les drêches chez 4 brasseurs partenaires en région lyonnaise : Les 3 brasseurs, Platypus, Tom&co et Maltivor. Nous avons un prototype : la production semi-industrielle est prévue pour début 2020, pour une première commercialisation en mars 2020 », indique Marie Nagy. Ambitieuse, et opérant sur un marché très prometteur, la jeune femme se projette dans l'avenir. « Nous souhaitons commercialiser toute une gamme de vaisselle à usage unique : fourchette, cuillère, couteau mais aussi assiette et gobelet d'ici à 2022. Et d'ajouter, non sans fierté : « Grâce à l'utilisation de nos couverts, nous empêcherons la production de 9 tonnes de plastique. » Pour rappel, on estime à 4.8 milliards le nombre de gobelets jetés chaque année en France (source : Association santé environnement France). En  2050, si rien n'est fait, il y aura plus de morceaux de plastique que de poissons dans les océans.

Éléments clés
  • Date de création : 2019
  • Activité : couverts 100 % biodégradables issus des drêches des brasseries
  • Prévisions : 2 millions de couverts vendus d?ici à 2022