En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Pour en savoir plus

Fermer

Dossier spécial 2019 :
Tech for good

Silver Economie : Les séniors, sources d'avenir

Bien-être, maintien à domicile, objets connectés, déplacements, services à la personne... le secteur des seniors ouvre de nouvelles opportunités de développement économique, dans lequel l'innovation joue un rôle majeur.

L'or gris ! Voilà comment les experts qualifient le marché des seniors. Si l'appellation peut laisser songeur, elle a le mérite d'être claire. En 2030, les plus de 60 ans seront 20 millions en France contre 15 millions actuellement. Et quand on sait qu'aujourd'hui ils totalisent à eux seuls 54 % des dépenses des particuliers, on mesure rapidement l'ampleur économique du phénomène. BpiFrance estime que le chiffre d'affaires du secteur passera ainsi de 93 milliards d'euros aujourd'hui à plus de 130 milliards en 2030.

Cette transition démographique pose évidemment un problème de société, sur fond de dépendance et d'explosion probable des dépenses de santé. Mais elle est aussi porteuse de promesses et d'opportunités pour les entreprises du secteur. Les seniors sont effet demandeurs d'autonomie : interrogés par Opinion Way, ils sont 90 % à vouloir vieillir chez eux. Ils sont prêts pour cela à faire aménager leur logement et à avoir recours à des services à domicile : ménage (82,8 %), bricolage (54,9 %)... Avec une seule idée en tête : ne pas devenir une charge pour leur entourage.

Outils d'alerte et de géolocalisation

Ces perspectives ouvrent la voie aux start-up, qui, grâce à l'apport technologique, peuvent d'ores et déjà répondre de façon efficace aux besoins de cette population dans des secteurs aussi variés que l'habitat, la domotique et les services à la personne. Sur le créneau du maintien à domicile, une cohorte d'acteurs se partagent le gâteau, avec notamment le développement d'outils connectés. C'est le cas d'E-vone, avec sa chaussure connectée, qui possède un système de détection des chutes. En cas de situation anormale, une alerte géolocalisée est envoyée aux proches. Janasense développe pour sa part des capteurs intelligents placés dans la maison, qui détectent les anomalies de vie. Par exemple, un frigidaire fermé plusieurs heures de suite peut signifier qu'une personne a fait un malaise.

REPÈRES / CHIFFRES CLÉS

  • Les plus de 60 ans seront 20 millions en France en 2030.
  • Chiffre d'affaires prévisionnel du secteur : 130 milliards d'euros en 2020.
  • 90 % des Français âgés de 55 ans et plus déclarent vouloir rester à leur domicile même s'ils ont besoin d'assistance.
  • 7 à 8 millions de personnes deviennent retraitées à chaque décennie depuis 2000.
Sources : Credoc, BpiFrance, Silver Eco, Opinion Way

Les concepts liés au bien-être et à la poursuite d'une vie sociale épanouissante sont également légion. Parmi eux : Sunday et sa clé connectée qui se fixe sur le poste de télévision des seniors. L'objectif : rompre leur isolement et leur permettre de recevoir les contenus (photos, vidéos, textes) partagés par leur famille sur leur télévision plutôt que sur des outils informatiques qui ne sont pas généralisés dans cette catégorie de population. Les start-up travaillant en collaboration avec les maisons de retraite, les hôpitaux ou les Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont elles aussi de plus en plus nombreuses. Happytal propose ainsi un service de conciergerie (journaux, coiffure, livraison de repas...) aux patients hospitalisés en chambre. Ubiquid trace quant à elle les vêtements des résidents d'Ephad grâce à des étiquettes connectées cousues dans le linge. Robes, pantalons et gilets sont traqués, identifiés et localisés immédiatement.

Témoignage

William Daumas,
fondateur de Geo Sentinel

Un petit bijou de technologie pour le bien-vieillir des seniors

C'est un joli bracelet, presque comme une montre, élégant, design, vintage, en plaqué or. Il a été spécialement conçu pour les seniors, qui vivent seuls chez eux ou dans des Ehpad. Ce bijou connecté conçu par Geo Sentinel est équipé de capteurs intelligents qui permettent d'alerter les proches, les aidants ou le personnel soignant lors de situations de détresse (chutes, malaises, fugues...). « Une alerte est envoyée aux personnes référencées pour qu'elles puissent intervenir », explique William Daumas, fondateur de la start-up installée dans la pépinière Cleantech du Technopôle de l'Environnement Arbois-Méditerranée à Aix-en-Provence. « J'ai créé Geo Sentinel pour répondre à une problématique personnelle, ma fille souffrant d'un lourd handicap moteur. Je souhaitais trouver un objet qui me permette de la localiser. Je ne trouvais rien sur le marché. Je me suis lancé avec l'objectif d'aider les personnes dépendantes et isolées, et d'améliorer leurs conditions de vie », raconte William Daumas, à qui il a fallu plus de 2 ans de recherche et développement pour concevoir sa première montre bracelet en 2015.

Aujourd'hui, 4 ans après sa création, Geo Sentinel propose toute une gamme de bijoux : Geo Save Me, Geo Take Care, Geo Alzheimer Watch... Elle a également développé une plateforme qui collecte et stocke les constantes de santé de l'utilisateur : rythme cardiaque, tension artérielle, oxygène dans le sang... « Le médecin et les soignants peuvent suivre en ligne les évolutions de l'état de santé du patient et être alertés en cas de variations dangereuses des constantes. Ils peuvent ainsi anticiper une situation à risque et l'éviter, adapter les soins et les prescriptions médicamenteuses pour répondre plus précisément aux besoins du patient, et ainsi améliorer son bien-être », poursuit William Daumas. Concentrées de technologies embarquées, les solutions de Geo Sentinel ont reçu plusieurs prix et distinctions (CES Las Vegas, BpiFrance, Total Développement...) et la petite start-up de 10 personnes se positionne aujourd'hui comme un acteur central dans le secteur de la sécurité des personnes. « Ce qui compte pour moi, c'est d'apporter une réponse à un enjeu de société et de participer à l'amélioration du bien-vieillir. Nos anciens ont besoin d'aide avec des produits simples et faciles à porter au quotidien », conclut William Daumas.

Éléments clés
  • Date de création : 2015.
  • Localisation : Aix-en-Provence.
  • Effectif : 10 personnes.
  • Chiffre d'affaires prévisionnel 2019 : 2 millions d'euros.

Contactez l'équipe

N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :

routard@lesechos.fr

Fermer x