En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Pour en savoir plus

Fermer

La reprise : une autre
manière d'entreprendre

Savoir s'entourer pour réussir

Pour donner au projet de reprise la réussite escomptée, mieux vaut s'entourer de conseils adaptés, que vous trouverez auprès de professionnels compétents – avocats, experts-comptables, notaires, banquiers, assureurs, conseillers financiers –, et intégrer la nécessité d'y recourir, afin d'éviter de s'égarer dans un excès d'optimisme.

Les professionnels passeront au crible l'existant en projetant l'opération dans un avenir prévisible à court et moyen termes, afin d'examiner la faisabilité du projet de reprise avec la rigueur indispensable qui est l'alliée du succès.

Ils utiliseront des outils permettant de diagnostiquer, auditer, évaluer et prévisionner, ces outils pouvant devenir aussi des instruments d'accompagnement, qu'il s'agisse du montage juridique avec les incidences fiscales qui en découlent, ou de la recherche de financement passant par les voies classiques, la happy money, les aides ou subventionnements de tous horizons.

Ce travail d'accompagnement est d'autant plus efficace qu'il identifiera les corrections immédiatement nécessaires.

Il permettra surtout, dans des échanges couverts par la confidentialité, d'encadrer le montage en plusieurs séquences définissant les conditions de conclusion de l'étape finale en prévoyant néanmoins des possibilités intermédiaires de retrait.

Une approche méthodologique avec le recours à des conseils pluridisciplinaires limite le risque d'échec et permet au repreneur de réorienter éventuellement son projet sur un marché riche en offres.

À titre d'exemples, et sans que cela soit limitatif, ci-après une petite liste des obstacles que les conseils pourront lever et des situations dans lesquelles leur accompagnement sécurisera ou améliorera la position de l'entrepreneur.

  • Phase de préparation
    • Autorisation d'exploitation, activités réglementées, implantation commerciale, etc., autant de formalités réglementaires à réaliser et anticiper, et qui conditionne la viabilité du projet.
    • Diagnostics en cas de reprise et étude de faisabilité en cas de création ; business plan et constitution du dossier de financement.
    • Choix de la forme la plus adaptée pour la création ou la reprise.
    • Information sur les aides et allégements.
    • Montages prenant en compte les incidences fiscales mais aussi les impératifs de protection du patrimoine personnel familial de l'entrepreneur.
  • Phase de mise en oeuvre / négociation
    • Négociation des accords en particulier en cas de reprise.
    • Statuts, actes fondateurs, PV, etc.
    • Contrats cadre essentiels à l'activité (fournisseurs, clients, assurance).
    • CGU/CGV.
    • Obligations réglementaires (social, RGPD, etc.).
    • Formalités obligatoires.
    • Organisation des partenariats (relations entre associés, relations entrepreneur / investisseur, etc.).
  • Phase post-mise en oeuvre
    • Structuration de la gouvernance.
    • Statut et protection sociale du(des) dirigeant(s).
    • Suivi des garanties de passif en cas de reprise.
    • Prévention des difficultés...

Contactez l'équipe

N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :

routard@lesechos.fr

Fermer x