En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Pour en savoir plus

Fermer

Dossier spécial 2019 :
Tech for good

Habitat : plus écolo, plus connecté, plus responsable

Bardé d'appareils électroniques, moins énergivore et plus confortable, l'habitat de demain utilisera largement les nouvelles technologies et les matériaux recyclés.

Une maison chauffée au retour de vacances, une porte qui s'ouvre grâce à un téléphone, un frigidaire qui envoie un SMS lorsqu'un aliment est périmé ? Bienvenue dans la maison connectée ! Grâce aux progrès techniques, les objets intelligents se démocratisent dans les foyers. Selon le cabinet GfK, il s'en serait vendu presque 3 millions en 2017. Et d'ici à 2020, le cabinet suédois Berg Insight prévoit que plus de 45 millions de foyers européens seront équipés de solutions de pilotage, de contrôle ou de surveillance de leurs équipements résidentiels.

Économies d'énergie à tous les étages

Au menu des innovations, tout ce qui concerne les économies d'énergie est roi. Avec un équipement abouti, les propriétaires d'un logement connecté peuvent réduire jusqu'à 25 % leur facture énergétique. Un système intelligent peut en effet éteindre les lumières ou les objets en veille pour économiser de l'électricité, des capteurs peuvent détecter des fuites d'eau... Ecoisme, récompensé lors du concours EDF Pulse en 2016, a par exemple créé un petit boîtier qui détecte à travers les prises de courant tous les appareils branchés à la maison. Si un appareil reste branché par erreur, comme un fer à repasser, le système envoie une notification pour le débrancher. In Sun We Trust a lancé une application web qui permet à tout un chacun de calculer le potentiel solaire photovoltaïque de sa toiture. La technologie exploite les données géographiques 3D fournies par l'IGN, qui permettent de prendre en compte les spécificités de chaque toiture : inclinaison, zones d'ombre... La start-up toulousaine EHTech a, quant à elle, développé Obox, un récupérateur d'eau chaude usagée provenant des douches et des robinets pour les réinjecter dans le système de la maison. L'eau qui arrive dans le circuit étant déjà préchauffée, plus besoin de dépenser autant d'énergie qu'avant pour faire monter la température. À la clé : jusqu'à 60 % d'économie d'énergie.

REPÈRES / CHIFFRES CLÉS

  • Chiffre d'affaires de la domotique en 2017 : 1 milliard d'euros.
  • 2,9 millions d'objets connectés pour la maison vendus en 2017.
  • 40 % des Français souhaitent sécuriser leur domicile avec la domotique.
  • 75 % des Français considèrent que le prix des objets connectés pour la maison est trop élevé.
Source : Fédération française de la domotique, Institut GfK, Context Survey, Baromètre Qualitel

Les concepts de maisons modulaires et écologiques ont, eux aussi, le vent en poupe. Plusieurs start-up se sont lancées sur ce marché : Everlia propose ainsi des maisons issues du recyclage de containers maritimes. Son homologue, Contain Life, va plus loin dans la démarche : la start-up reconditionne elle aussi des containers mais elle les transforme en studio tout confort pour les loueurs de gîtes ou de chambre d'hôtes. Brikawood a de son côté inventé des briques en bois, sans clou, ni vis, qui, en s'emboîtant, permettent de construire des maisons à basse consommation énergétique.

Toutes ces innovations sont plus que jamais dans l'air du temps. Dès 2020, la réglementation des habitats neufs sera stricte en matière d'écologie : ces derniers devront être à énergie positive, et produire donc plus d'énergie qu'ils n'en consomment. Seul hic : le prix de tous ces équipements. 75 % des Français considèrent qu'ils sont encore trop chers.

Contactez l'équipe

N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :

routard@lesechos.fr

Fermer x