En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Pour en savoir plus

Fermer

Dossier spécial 2019 :
Tech for good

Data : le défi de la sécurisation des données et du RGPD

Sécurisation des données, cybersécurité, nouvelle réglementation européenne relative à la protection des données personnelles (RGPD)... Plusieurs jeunes pousses tricolores profitent de cet élan pour proposer leurs services aux entreprises ou lancer de nouvelles offres produits.

WanaCry ! Ce terme ne vous dit rien ? Et pourtant, en 2017, ce virus informatique a paralysé le monde entier, se propageant dans plus de 150 pays, bloquant l'activité de grands groupes comme Telefonica en Espagne, la Deutsche Bahn en Allemagne ou Renault en France. À une époque où la numérisation est reine, la sécurisation des données devient un enjeu majeur autant pour les particuliers que pour les entreprises. Avec plus de 144 milliards de mails échangés chaque jour et 30 gigaoctets de données publiées toutes les secondes, le secteur de cybersécurité a de (très) beaux jours devant lui et offre des perspectives inouïes aux start-up du secteur.

Si des pays comme les États-Unis ou Israël dominent sur le marché, la France n'a pas à rougir avec un vivier d'une centaine de jeunes pousses à la pointe. On peut par exemple citer KeeeX, qui propose des solutions blockchain pour sécuriser, signer, chaîner, partager et horodater tous les types de document sans altération. Ou encore Biowatch, qui développe une technologie biométrique basée sur la reconnaissance des veines, s'inscrivant en alternative aux méthodes d'authentification actuelles (PIN, mots de passe, cartes, clés, empreintes digitales, reconnaissance faciale). Sentryo s'est pour sa part spécialisée dans la cyberprotection des infrastructures critiques (centrales nucléaires, réseaux de transport, de télécommunications...). Parmi ses clients : le CEA et EDF.

Le RGPD ouvre de nouvelles voies

REPÈRES / CHIFFRES CLÉS

  • 80 % des internautes français craignent que leurs données soient volées ou détournées.
  • 30 gigaoctets de données sont publiées toutes les secondes dans le monde.
  • Les entreprises ont dépensé 130 milliards pour analyser les datas clients en 2016.
Sources : GfK, IDC et Ipsos

Le règlement européen relatif à la protection des données personnelles (RGPD) entré en vigueur en mai 2018 a également ouvert une nouvelle voie aux jeunes pousses du secteur. Les spécialistes du cloud, de l'intelligence artificielle, du stockage des données et des requêtes en ligne s'en donnent depuis à coeur joie. Seald, spécialiste des communications chiffrées, s'est ainsi engouffré sur le marché en développant une solution de chiffrement innovante et de « bout en bout » pour les documents et les e-mails, conforme aux réglementations en vigueur. Ze Profile a également profité de la nouvelle réglementation pour lancer un nouveau service : permettre aux utilisateurs de contrôler le partage de leurs données, et surtout de monétiser ce partage contre des offres promotionnelles auprès de commerçants. Le projet est sur les rails mais la start-up cherche des partenaires. Et c'est là tout le problème des entreprises du secteur. La France ne dispose pas encore vraiment d'incubateurs ou d'accélérateurs dédiés spécifiquement à ce marché naissant. Quant à l'accompagnement de pointe, il est encore rare et les start-up manquent de conseils pour la mise sur le marché de leurs produits ou de leurs solutions.

Contactez l'équipe

N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :

routard@lesechos.fr

Fermer x