La reprise : une autre
manière d'entreprendre

Sur qui s'appuyer lors de la reprise ?

Le succès de la reprise d'une entreprise repose sur sa préparation. Il est essentiel de bien définir son projet, puis de le préparer comme un acte de gestion stratégique. On ne s'improvise pas repreneur ! L'anticipation, incluant la définition de ses propres objectifs et motivations, est le point de départ de tout projet.

Sur qui s'appuyer lors de la reprise ?

Le futur entrepreneur doit savoir s'entourer et pouvoir s'appuyer sur des compétences spécifiques pour mener à bien son projet.

L'une des clés de sa réussite est donc sa capacité à sélectionner une équipe d'experts spécialisés et expérimentés dans les domaines économiques, financiers, juridiques, fiscaux et patrimoniaux. Ces experts lui permettront de réaliser notamment les analyses de risques, les diagnostics et audits nécessaires de l'entreprise, dans le cadre de sa reprise, afin de valider et d'accompagner le projet de reprise par :

  • la validation de la cohérence de celui-ci ;
  • la définition d'une stratégie de reprise ;
  • l'appui à la négociation et la défense de ses intérêts.

Les principaux acteurs intervenant sur le marché de la transmission

L'avocat

Il apporte des éclaircissements sur l'ensemble du domaine juridique et permet ainsi d'estimer, en amont, les risques juridiques, fiscaux et sociaux du projet. Selon les cas, on peut faire appel à plusieurs avocats, en fonction de leurs domaines d'expertise. Il convient par conséquent de le ou les saisir, en amont, dès que la phase de négociation est enclenchée.

L'avocat d'affaires est, avec l'expert-comptable, l'un des accompagnateurs principaux de ce type de projet.

Après que l'entrepreneur lui aura exposé son projet, l'avocat interviendra notamment sur :

  • les points clés de la négociation : objet de la vente, prix, transfert des salariés, clause de non-concurrence (closing) et la préparation de toute la documentation juridique nécessaire ;
  • la rédaction d'un projet de contrat de cession ou de reprise ;
  • l'organisation de la réunion de signature ;
  • l'accomplissement des formalités légales : enregistrement de l'acte de cession, parution dans un journal d'annonces légales, formalités au greffe du tribunal de commerce et, le cas échéant, notification par acte d'huissier de la cession du droit au bail ;
  • l'accompagnement de l'activité : contrats, négociations, obligations légales, etc.

L'expert-comptable

Acteur clé, il accompagne l'entrepreneur dans sa démarche et doit donc être missionné dès l'élaboration du projet. Il est notamment en charge des appréciations, audits, montages financiers et évaluations d'actifs.

Au cours du processus de reprise, l'expert-comptable intervient sur plusieurs points :

  • l'analyse de la faisabilité du projet de reprise ;
  • la mise en valeur des entreprises ciblées pour une reprise ;
  • l'évaluation de l'entreprise ciblée ;
  • la validation des aspects financiers du business plan ;
  • le montage financier et fiscal ;
  • la réalisation des audits d'acquisition ;
  • la négociation sur les aspects financiers et comptables.

La banque et le fonds d'investissement

Une fois le projet totalement défi ni, la banque et, éventuellement, le fonds d'investissement choisis s'avéreront des partenaires essentiels aux futurs dirigeants, leur permettant d'acquérir les ressources financières nécessaires à l'aboutissement de leur projet.

Le conseil en gestion de patrimoine/l'assureur

Au cours du processus de reprise, le conseil en gestion de patrimoine, accompagné d'un assureur, pourra informer le repreneur sur sa protection financière, sociale et patrimoniale.

Le conseil spécialisé en matière de transmission d'entreprise

Le conseil en rapprochement d'entreprise peut aider le repreneur à identifier les entreprises « idéales » au regard de son projet et ainsi lui permettre de repérer les forces et les faiblesses de l'entreprise en question. Il peut proposer une prestation d'accompagnement global au processus de transmission, allant de l'approche du projet à l'assistance post-transaction, en complément de l'expert-comptable, de l'avocat et, éventuellement, du notaire. Sa bonne connaissance du sujet fait de son expertise un atout considérable pour réussir une reprise.

Le notaire

Conseil et rédacteur d'actes authentiques, son intervention est indispensable si l'entreprise comprend de l'immobilier. Sa fonction lui permet d'informer les repreneurs et les dirigeants sur les actes à rédiger et sur les implications patrimoniales de la transmission.

Contactez l'équipe

N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :

routard@lesechos.fr

Fermer x